FAQ

FAQ2018-04-04T10:37:42+00:00

Quels sont les taux de réussite en Licence ?

D’après les chiffres 2016-2017 :

En Licence 1 : 47% de réussite (30% en général dans les autres filières)

En licence 2 : 84%

En Licence 3 : 86%

Taux d’abandon : 3%

Poursuite d’étude après la licence 3 : 96%

Quels sont les taux d’insertion professionnelle en science politique ?

Environ 85% pour les étudiants titulaires d’un Master 2 pro.

Pourquoi la licence 1 science politique est-elle limitée en termes de places ?

La licence de science politique a été créée en 2012 à couts constants avec les moyens matériels et pédagogiques disponibles à la Faculté de Droit et de Science Politique. Avec l’autorisation du rectorat, le nombre d’étudiants a donc été limité à 100 étudiants par promotion.

Le dossier et plus précisément les résultats sont-ils pris en compte pour la sélection en Science Politique ?

Avec le nouveau système Parcoursup, ce sera effectivement le cas. Ce sont les étudiants qui présenteront le profil le plus adéquat qui rejoindront la filière science politique, que ce soit en termes de vœu, de centre d’intérêts, de notes, etc.

Est-il préférable de faire une année prépa avant d’intégrer la faculté de droit et science politique ?

Non, ce n’est absolument pas nécessaire.

Quels sont les profils privilégiés dans la sélection des dossiers (pré-requis)?

Vous pouvez vous reporter aux attendus qui sont présentés sur ce site.

Quelles différences entre IEP et licence de science politique ?

Les IEP sont des instituts d’études politiques qui proposent une formation généraliste, et non une formation spécialisée en science politique comme la licence. En IEP, les cours sont des cours de droit, de relations internationales, de finance, d’économie, d’histoire, de langues, etc. et ces cours sont donnés sur les 3 premières années. En Licence, les cours généralistes (droit, économie, sciences sociales, philosophie) ne sont donnés qu’en première année. Dès la L2, il n’y a plus que des cours de science politique portant sur les différents domaines de cette discipline (Etat, pouvoir, régime politique, comportements politiques, communication politique, Union européenne, politiques publiques, enquêtes quantitatives et qualitatives, etc.).

Par ailleurs, l’entrée des IEP se fait par concours (il y a un concours spécifique pour Sciences Po Paris, et un concours commun aux différents IEP de province). Ce qui n’est pas le cas de la licence, qui est néanmoins sélective : le nombre de places étant limitée, la sélection se fait à partir de Parcoursup, de manière automatisée, en fonction de l’adéquation entre le profil des candidats et les attendus de la licence.

Néanmoins, si Sciences Po Paris est une Grande Ecole et forme l’élite politique, administrative, juridique, les IEP et la licence ont à peu près les mêmes débouchés : journalisme, conseil en communication, en gouvernance, responsable dans une ONG, chargé d’études dans un cabinet, administrateur dans une collectivité territoriale, etc.

Existe-t-il une passerelle entre les IEP et la licence science politique ?

Non, ce sont des institutions différentes. La licence fait partie de l’Université, les IEP sont le plus souvent autonomes avec des statuts de fonctionnement particulier. Cela dit, avec une licence de science politique, il est tout à fait possible de candidater à un master dans un IEP (plusieurs étudiants de la licence l’ont déjà fait et ont réussi).

Les méthodes pédagogiques des cours en science politique sont-elles plus modernes et font-elles appel aux nouvelles technologies ?

La plupart des cours sont accompagnés de présentation Powerpoint. Certains cours donnent lieu à des simulations (campagne électorale, parlement). Tous les enseignements sont interactifs, y compris les cours magistraux, puisqu’ils se font en petit groupe (90 étudiants maximum).

Nous réfléchissons actuellement à la mise en place d’outils numériques plus perfectionnés.